Pourquoi as-tu choisi d’oeuvrer dans l’ayurvéda en particulier ?

J’ai découvert l’Ayurvéda lorsque je résidais à l’Ashram Sivananda au Canada, et j’ai eu la chance d’y rencontrer deux grands maîtres : David Frawley et Robert Svoboda. Pour moi, l’Ayurvéda est l’Art de vivre en harmonie avec la Nature, les saisons, le climat… et avant tout avec sa propre nature. L’Ayurvéda donne du sens, crée des liens là où l’approche occidentale sépare et cloisonne. Et surtout, que ce soient les soins ou l’alimentation, elle aide à se sentir mieux très vite, à préserver et à développer son potentiel de longévité. Plus j’avance, plus je réalise la profondeur des enseignements ayurvédiques, qui sont de véritables trésors à mettre en pratique.


Quelle est ta posture de yoga préférée et pourquoi ?

Le pigeon… Peut-être parce qu’elle est facile pour moi, est-ce que ce n’est pas une tendance que nous avons tous, de choisir la voie de la facilité. Et peut-être est-ce juste, d’aller avec le courant, de se laisser guider vers ce que l’on fait facilement et qui nous fait du bien. Le pigeon, ou la colombe parce que ça fait plus chic, représente aussi l’ouverture du coeur, et avec l’ouverture aux autres vient le respect et la paix.


Que pratiques-tu pour continuer à diffuser une bonne énergie autour de toi ?

Les pratiques physiques du yoga, c’est-à-dire les asanas et le pranayama, constituent une routine essentielle. Si je ne peux pas pratiquer une journée, je sens la différence dans mon équilibre intérieur…


Quelle qualité mets-tu à contribution dans les soins ayurvédiques ?


En quelques phrases, comment peut-on résumer ta philosophie ?